On parle de nous

  • Home
  • /
  • On parle de nous

Carpe Diem, l’épicerie qui a du goût

 

Changement radical pour la fonctionnaire territoriale : Isabelle Plouhinec a ouvert une épicerie fine et vend des fromages et des vins, en privilégiant les producteurs locaux.

L’initiative

Finis les têtes à têtes avec mon ordinateur, maintenant je n’ai plus que des relations humaines ! Et franchement, je ne regrette pas un seul instant de m’être lancée dans cette toute petite entreprise.

Carpe Diem, c’est une épicerie fine, avec des fromages et des vins et une prédilection pour les produits locaux et biologiques. Pour moi, c’est très important de travailler avec les gens du terroir. J’avance avec eux et je partage leur passion. Il n’y a aucun intermédiaire entre nous.

Petite, je jouais à la marchande. À Brest Métropole, j’étais spécialisée dans les achats responsables, le développement durable, je suis guide-composteur-pailleur, j’aime la nature et, surtout, épicurienne, j’adore cuisiner, découvrir de nouveaux produits, échanger des recettes… Carpe Diem me ressemble.

Pour passer d’un métier intellectuel à ce métier artisanal, manuel, je me suis payée une formation à Paris. Le Crédit Agricole m’a accordé un prêt intéressant et donné un sérieux coup de pouce avec un chèque de 800 € pour ma démarche innovante. J’ai aussi fait un stage chez un crémier sur les marchés. C’est marrant, j’étais si lente au départ ! C’est un métier dans lequel on apprend tous les jours. Rien n’est figé, on travaille au rythme des saisons, on écoute les désirs des clients…

« Consommateur »

On est si habitués à la consommation immédiate et excessive. Moi, j’aime bien attendre que les tomates et les fraises soient mûres pour les manger et les vendre. Et elles n’ont pas fait 3 000 bornes pour venir. C’est mon côté militant, j’aime l’idée du « consommacteur » !

Côté produits, j’ai rassemblé des saveurs incroyables. Comme ces pâtes au blé tendre de Languidic, si réputées.

Je craque pour le tartare d’algues d’Algo Manne, basé à Portsall. Je trouve une foule d’utilisation aux vinaigres délicieusement parfumés aux fruits ou au poivre de Madgascar, pour donner une touche d’exotisme aux plats.

J’ai une crème de citron, fraîche, à tartiner ou à mélanger au fromage blanc, c’est une tuerie ! Et un fromage blanc battu de chèvre, de Plougastel, extra avec les fraises. Et tous ces produits font de si jolis cadeaux !

Quoi de mieux qu’une bonne bouffe ?

Pour les vins, j’ai délégué à des amis, grands amateurs et collectionneurs, ils font les salles de vente, connaissent les châteaux et domaines. Ils cherchent et trouvent pour Carpe Diem qui a d’ailleurs un vin à son nom.

C’est une épicerie à l’ancienne, je vends aussi du café, un peu de dépannage, j’ai de petits prix. Je ne fais aucune différence entre les gens, entre les étudiants qui n’ont pas beaucoup d’argent ou les becs fins. Je pense que la nourriture saine, les repas, ça nous fait du bien, ça nous fait plaisir et c’est si fédérateur. Quoi de mieux qu’une bonne bouffe pour rassembler les gens ? »

 Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/carpe-diem-lepicerie-qui-du-gout-3540390